Zone client

Devenir une maman «parfaite»

Lundi le 14 septembre 2020

Par : Amélie Isabelle, ambassadrice Sherbrooke

Depuis toute petite, je m’étais imaginé un monde idéal en tant que mère. Je m’étais fixé plusieurs objectifs, qui selon moi étaient facilement réalisables! Avoir une grande famille (trois ou quatre enfants), avoir un instinct maternel, vivre pleinement mes grossesses, être en santé et surtout que tout soit parfait.

Le jour où je suis tombée enceinte, j’ai vite réalisé que je n’aurai pas la force mentale et physique pour réaliser tous ces objectifs. J’ai compris avec le temps que je m’étais mis beaucoup de pression et que mes attentes étaient souvent trop élevées. Verdict : j’aurai seulement deux enfants, je ne serai jamais la mère maternelle que j’avais espéré être, je n’ai pas vécu mes grossesses comme je l’aurais imaginé et finalement, ma santé n’était pas à son meilleur!

Quelques mois après mon deuxième accouchement et le retour de mon conjoint au travail, j’étais complètement épuisée moralement. Je pleurais face à tous les obstacles qui entrait dans ma vie, ma patience avait diminué énormément, mes nuits de sommeils étaient désastreuses et je n’avais plus de motivation pour quoi que ce soit.

Après réflexion, ce que j’ai trouvé le plus difficile durant cette période, c’est : l’adaptation du début; le passage d’un à deux enfants; de devoir m’occuper de la petite dernière tout en délaissant, et ce, malgré moi le plus vieux; gérer tout dans la maison et de continuer à faire les tâches quotidiennes.

Ma santé mentale en a considérablement pris un coup et c’est à partir de ce moment-là, que je ne me reconnaissais plus! J’ai pris le temps de comparer mon humeur à la suite de mes deux accouchements et clairement ce n’était pas pareil. Bref, c’était évident pour moi ; j’étais en dépression.

Je n’ai donc pas hésité une seconde à aller consulter mon médecin étant donné que je voulais le meilleur pour ma famille. Le diagnostic ; dépression post-partum.

Les solutions qui m’ont aidé à me sentir mieux : l’entrainement et la médication.

J’ai commencé mon processus en acceptant la médication prescrite par mon médecin et quelques mois plus tard, j’ai décidé de m’inscrire chez Bougeotte et Placotine. Je savais que j’avais besoin de temps pour moi, de recommencer à m’entrainer tranquillement et de rencontrer de nouvelles personnes. J’ai donc pu accomplir toutes ces choses au même endroit. De plus, je me suis impliquée en tant qu’ambassadrice et j’ai participé à quelques ateliers pour en connaitre davantage sur le monde de la maternité.

Le plus important pour moi c’est de côtoyer d’autres mamans qui vivent semblablement les mêmes choses que moi, mais surtout d’en parler avec elles ouvertement.

Aujourd’hui, 1 an plus tard, je confirme que ma motivation et mon énergie sont revenues plus fort que jamais! L’entrainement me fait un bien fou! Il y aura toujours des journées plus difficile que d’autres, mais je connais maintenant mes limites et je sais maintenant que c’est important de s’écouter et prendre du temps pour soi.

Je garde espoir pour que cette période plus difficile de ma vie soit bientôt derrière moi.


Commentaires


Créez votre compte

Retour au formulaire