Zone client

Gaines, ceintures pour bedaines et petits bedons

Lundi le 5 mai 2014

Par : Sarah Baribeau

Avez-vous déjà remarqué dans les magasins de vêtements de maternité, de puériculture ou même dans les pharmacies, différents produits à porterpromettant différentes solutions pour faire disparaître son nouveau petit bedon ou soulager les impacts de sa grosse bedaine?

« Culotte gainante », « ceinture raffermissante ou soulageante », « camisole affinante », leurs emballages vous promettent tous quelque chose parfois semblable ou différent. Il peut devenir difficile de comprendre leurs utilitéś et les distinctions de chacun de ces produits «miracles».

J’ai décidé d’explorer les différents articles offerts et d’en discuter avec des professionnels afin de vous expliquer le ou les rôles de chacun. Je veux préciser toutefois que peu d'études se sont intéressées aux gaines et ceintures. Mes connaissances et mes expériences, ainsi que celles de quelques physiothérapeutes, chiropraticiennes, sages-femmes et mamans, m'ont permis d'écrire cet article en faisant des liens entre les changements du corps de la femme en période de maternité et les mécanismes et matériaux utilisés pour la fabrication de ces produits. Démystifions le tout!

Collants amincissants

Les collants amincissants sont faits avec du nylon et du lycra et sont la plupart du temps vendus dans les pharmacies et parfois dans les magasins de sous‐vêtements et de maternité. Ces sous‐vêtements «amincissants» se vendent à la fois en collant pleine longueur ou à la mi‐cuisse et montent jusque sous la poitrine afin de créer un gaine au niveau de toute la longueur de la taille.

Leur fonction «amincissante» ou il serait mieux d’utiliser le terme «affinnante» car bien sûr, ils ne servent pas réellement à amincir, est intéressante pour les nouvelles mamans qui souhaitent cacher leur ventre, affiner leur silhouette sous une robe etc. En post-natal immédiat, les collants amincissants pourraient aussi être utilisés pour ramener le surplus de peau près du corps, afin d’éviter que celle-ci soit étirée davantage par la gravité, mais ils ne vous feront pas perdre votre ventre plus rapidement, malheureusement.

Culottes de maintien ferme ou mi‐ferme

Il existe aussi des culottes «gainantes» qui contrairement aux produits précédents, ne montent pas plus haut que le nombril. Ces culottes sont fabriquées en coton et leur emballage vante leur effet amincissant au niveau du ventre.

En fait, ces culottes peuvent avoir d’autres fonctions très intéressantes en période post-natale immédiate. Ces culottes peuvent aider à diminuer l'intensité des tranchées. Les «tranchées» sont des contractions utérines souvent douloureuses et intenses survenant après l'accouchement, surtout en période d’allaitement, qui sont un mal nécessaire permettant à l’utérus de se rétracter et retrouver sa forme. Puisqu'il s'agit de contractions de l'utérus , la culotte «gainante» permet de le rapprocher du centre du corps et ainsi les contractions seront moins douloureuses, l'utérus étant déjà «gainé». Son effet est donc encore anti-gravitationnel.

Ainsi, les culottes «gainantes» sont à mettre dans sa valise d'hôpital ou de maison de naissance car les tranchées se produisent dans les premiers jours postnataux.

Les gaines/ceinture de maintien

Les gaines ou ceintures de maintien sont formées d’une large bande que l'on place autour de la taille, entre les crêtes iliaques et les côtes flottantes, comme un corset. Elles s'ajustent grâce à un velcro sur toute sa hauteur. Les fabricants ventent leur efficacité à retrouver son ventre plus rapidement, à diminuer les vergetures, à améliorer la posture, à soutenir le bas du dos et à stimuler les abdominaux. Il y a du vrai comme du faux dans ces affirmations. Logiquement, ces ceintures permettront en autre, d'aider le maintien d'une bonne posture, mais ne remplaceront pas le travail abdominal. Leur fonction proprioceptive permet entre autre à̀ la nouvelle maman qui la porte de garder une taille allongée (côtes loin des hanches) et ainsi à éviter une mauvaise posture qui pourrait encourager le diastase ou créer de la douleur d’un ventre lourd dans le cas de césarienne. Par contre, elles ne devraient pas être portées à tout moment, car elle ne permettront pas aux abdominaux de se renforcer et de prendre la «relève» une fois devenus assez forts. L’utilisation d’une ceinture gainante est donc pertinente pour les femmes ayant eu une bedaine projetée vers l’avant durant la grossesse et dont le diastase est assez important ou bien pour celles qui ont eu une césarienne et ont de la difficulté à maintenir une bonne posture.

Ceinture sacro-iliaque

Les ceintures sacro-iliaques sont plus minces, assez rigides et s’installent dans la partie concave de chacune des ailes iliaques, donc sous les crêtes iliaques en avant et sur le côté, au dessus du pubis en avant et sur le sacrum à l’arrière. Ainsi, lorsque la ceinture est bien installée, elle créer un genre d’étau autour du bassin et ainsi a une fonction stabilisatrice. Ces ceintures peuvent être utilisées en période pré comme postnatale. Elles ont un aspect surtout thérapeutique et sont souvent recommandées par des physiothérapeutes, ostéopathes, médecins et chiropraticiens. En période prénatale, la ceinture aura un effet stabilisant au niveau des articulations sacro-iliaques. Elles permettront de soulager les douleurs au sciatique ou à la symphyse, causées par un manque de stabilité de ces articulations. La ceinture joue le rôle des muscles profonds du petit et grand bassin qui parfois ne sont pas assez forts pour contrer les effets de la relaxine. Delà l’importance de faire aussi des exercices spécifiques des muscles profonds et de consulter un thérapeute qualifié afin de s’assurer que les articulations du bassin soient bien placées.

En période postnatale, la ceinture sacro-iliaque a aussi beaucoup d’utilités. Pour certaines femmes, les douleurs partiront avec l’accouchement, pour d’autres, elles persisteront. Encore une fois, consulter un professionnel de la santé pour s’assurer que les articulations soient bien positionnées s’avère pertinent et ce dernier pourra vous suggérer le port de la ceinture. La plus connue est la Physiomat. Selon ses fabricants, « la ceinture entraine un repositionnement actif en donnant une base correcte au niveau du bassin.

Plusieurs études scientifiques ont montré qu’il y a automatiquement redressement, auto-grandissement, recentrage. La cambrure diminue, le centre de gravité se déplace, la stabilité augmente. Cela renforce la musculature profonde du dos, des abdominaux de ceinture (gainage) et du périnée. Les viscères ne plongent plus vers l’avant, la respiration et la circulation sont améliorées, ainsi que les performances sportives (force distale augmentée, moins de fatigabilité)». [1]

Ceintures de maintien prénatales

Il s’agit d’une ceinture assez imposante pour les femmes enceintes qui sont souvent au troisième trimestre et qui portent leur bedaine assez basse. Les impacts d’un ventre très bas sont une pression plus grande au niveau du plancher pelvien antérieur, sur la vessie, une grande charge portée vers l’avant entraînant une hyperlordose et les maux qui s’en suivent, une pression très grande sur la veine cave nuisant à la circulation sanguine au niveau du pubis et des jambes.

La ceinture s’installe d’abord sous le ventre en avant, dans le haut des crêtes iliaques sur les côtés et dans le bas du dos en arrière. Le matériel est très élastique. Elle est vendue dans les magasins d’orthèses et prothèses. Ces ceintures peuvent être utiles pour faire des activités en position debout. Son ajustement demande un peu plus de précision, de là l’importance d’avoir les conseils d’un professionnel lors de la première utilisation.

Ainsi, restez critique quand aux produits vendus dans différents magasins et en cas de doute, demander à votre kinésiologue, physiothérapeute, ostéopathe, chiropraticien ou autre professionnel de la santé de vous conseiller selon vos besoins. En espérant que j’ai pu vous éclairer un peu mieux sur les Gaines et ceintures pour bedaines et petits bedons!

[1]http://www.physiomat.com/PBSCProduct.asp?ItmID=7724169

Sarah Baribeau
Kinésiologue-kinésithérapeute
M.sc. kinantropologie (périnatalité)
Propriétaire Bougeotte et Placotine


Commentaires


Créez votre compte

Retour au formulaire